Employer ce que Dieu nous a donné

Employer ce que Dieu nous a donné

                                                    Par Gérard Siogli

 

            “Nous formons un seul corps dans l’union avec le Christ et nous sommes tous unis les uns aux autres comme les parties d’un même corps.” (Romains 12:5)

         

           “ Ce que nous sommes est un don de Dieu pour nous; ce que nous faisons est notre don à Dieu.”

 

             Dieu a droit au meilleur de nous-même 

Le meilleur usage que nous puissions faire de notre vie, c’est de servir le Seigneur en tenant compte de la forme qu’il nous a donnée. Pour cela, il faut d’abord la découvrir, apprendre à la connaître, l’accepter et l’apprécier, puis la développer (jusqu’à son plein potenciel).                   

 

              Découvrir la forme de notre personnalité

Pour comprendre ce que le Seigneur attend de nous, nous devons commencer par:

A)  EVALUER nos FORCES et nos RESSOURCES

1.Tendons à une sage appréciation de nous-même.

 Les forces spirituelles et les capacités naturelles sont toujours appréciées par les autres; posons-nous la question: “Dans ma vie, où ai-je vu des fruits que les autres ont confirmés?” Mais n’essayons pas de découvrir nos forces avant de servir le Seigneur quelque part: mettons-nous simplement au travail!

2.Tenons compte de l’orientation de notre coeur et de notre manière d’être..

“Que chacun examine son propre comportement. S’il découvre quelque aspect louable, alors il pourra en éprouver de la fierté par rapport à lui-même et non par comparaison avec les autres.” Question à nous poser: “Qu’est-ce que je préfère faire? Quand est-ce que je me sens vivre pleinement?” Faisons part de nos réflexions à un ami et demandons-lui son avis: nous finirons par apprendre dans quel domaine nous sommes efficace.

B)   ANALYSER NOS EXPERIENCES ET EN TIRER DES LEÇONS  

“Aujourd’hui, vous savez ce que l’Eternel vous a appris”, disait Moïse aux Israélites. Et Paul demandait aux Galates: “Avez-vous fait de telles expériences pour rien?” Nous réalisons toujours après coup que l’Eternel a permis tel problème pour notre bien; sachons faire un bilan de notre vie.

C)   ACCEPTER ET APPRECIER LA FORME DE NOTRE PERSONNALITE

“Qui sommes-nous pour contester avec Dieu? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi? Le potier n’est-il pas maître de l’argile?”

La forme de notre personnalité a été décidée par notre Dieu souverain pour son but; chacun de nous a reçu un don particulier, l’un de ceux que le Christ a généreusement accordés. Dieu a encouragé les chrétiens à demeurer dans le cadre, les limites du champ de travail qu’il leur avait fixé; il veut que nous soyons content de la forme de notre personnalité, pour courir avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte.

Dieu nous demande de nous occuper seulement de finir notre course, alors que Satan tentera de nous enlever notre joie, en nous poussant à comparer et à adapter notre ministère aux attentes des autres. Mais, la Bible exhorte chacun de nous à “examiner sa propre conduite; il peut en être fier, il le sera par rapport à lui seul et non par comparaison avec autrui”; n’évaluons jamais notre personnalité, notre ministère ou son fruit par rapport à celui des autres. Rappelons-nous les paroles de John Bunyan: “Si ma vie est stérile, peu importe qu’on me loue, et si ma vie est fructueuse, peu m’importe qu’on me critique.”

D)  CONTINUER A DEVELOPPER LA FORME DE NOTRE PERSONNALITE

Grandir en pleine connaissance et en parfait discernement et maintenir en vie le don que Dieu nous a accordé; car si nous n’employons pas ce qui nous a été donné, nous finirons par le perdre. Mais si nous l’utilisons, Dieu le fera fructifier. Ainsi, ne négligeons pas le service qui nous a été confié et prenons ces choses à coeur, en nous efforçant d’être digne d’approbation aux yeux de Dieu, comme un ouvrier qui n’a pas à rougir. “Tous les atlètes s’imposent une discipline sévère dans tous les domains pour recevoir une couronne, qui pourtant sera bien vite fanée, alors que nous, nous aspirons à une couronne qui ne se flétrira jamais.” (1 Corinthiens 9:25)

Question à se poser: Comment puis-je faire le meilleur usage de ce que Dieu m’a donné?

 

-----------------------------------------------------------------

Note:
 
Gérard Siogli: Membre et Ancien de l’Eglise Protestante Baptiste de Nice, en France et Gédéon International.
 
Il est notre écrivain invité.
 
"Nous nous sommes tournés vers l'Eternel; et Il nous a répondu. Qui regarde vers Lui est tout illuminé et rayonnant de joie." (Psaume 34: 5 et 6)