La Croix et la Résurrection

   La Croix et la Résurrection -  Par Margaret Borges - Traduction en Français: Suely Maia P. da Silva   

               

                     A cette période de la semaine sainte, nous sommes appelés à méditer sur la souffrance, la mort et la résurrection du Christ. La question essentielle à se poser c’est: Que serions-nous devenus si ce n’étaient la croix et la résurrection de Jésus?

                    Sans la croix et sans la résurrection, nous serions tous irrémédiablement perdus, car on n’aurait pu rien faire, quelque soit la situation, pour changer notre condition par rapport à l’éternité. Si le Seigneur Jésus n’était pas vécu ces deux situations-là, il n’y aurait aucune sorte d’espérance pour nous.

                    Sa vie de parfaite obéissance au Père a rendu Jésus capable de s’offrir  comme l’Agneau de Dieu, sans péché,  venu pour ôter le péché du monde. Son sacrifice au Calvaire  a résulté en l’expiation substitutive et à la réconciliation avec Dieu, à notre faveur (Galates 3:13; Romains 5:9). La croix est devenue pour nous tous l’expression  suprême de l’infinie sagesse, de l’amour et du pardon de Dieu.

                   Le message de la croix est un message de grâce, car il montre l’immense amour de Dieu envers nous, mais si c’était là sa finalité, nous n’aurions pas eu le pouvoir qui amène à la vraie transformation dans nos vies. Le même Christ souffrant, crucifié, est ressuscité et a pourvu au salut pour nous. Nous étions perdus dans nos péchés et Jésus a atteint une nouvelle vie pour nous.

                    Méditer sur la croix et la résurrection du Christ nous rappelle qu’il est mort pour nos péchés, que nous avons été ensevelis avec lui, mais que nous sommes ressuscités avec lui et appelés à vivre une vie nouvelle, en nous affectionnant aux choses d’en haut. Le mystère de la croix et de la résurrection  doit donc être présent dans nos vies jusqu’ à la venue du Royaume des Cieux, là où il n’ y aura plus ni douleur, ni souffrance. En lui, notre résurrection aura lieu, il n’y aura plus ni pleur, ni larme (Apocalypse 21:4) et nous vivrons avec le Christ  pour toute l’éternité.    

 

Pour le Culte Franco-Brésilien de Pâques, le 14 avril 2014, à 19h, à l’Eglise Baptiste Itacuruçá, à Tijuca, à Rio de Janeiro, Brésil.

                        Groupe d’Etudes Bibliques en Français